• vignette

     

    Vous êtes fan de claude François ? C'est ça la cloclo-mania,

    Si vous aimez claude françois et que vous souhaitez partager avec nous cette passion, alors bienvenue.

    Visiter le site

     

     


    1 commentaire
  • Claude François : Plus de trente ans après sa mort, entre polémique et souvenir

    News publiée Le Lundi 27 Février 2012 à 17:50 purepeople.com

    34 ans après sa mort, Claude François est plus présent que jamais dans les médias. Alors qu'un biopic intitulé Cloclo sortira le 14 mars prochain et que W9 se lance A la recherche du nouveau Claude François, une polémique enfle, menée par d'anciennes Clodettes mécontentes.

    En effet, douze Clodettes attaquent la Spedidam (société chargée de rémunérer les choristes, les musiciens et danseurs qui figurent sur des oeuvres filmées), demandant à ce que leur soient reversées les sommes dues au droit à l'image. Parmi elles, on retrouve Dani, ex-capitaine des Clodettes et jurée dans A la recherche du nouveau Claude François, qui s'est exprimée dans Télé Star (en kiosques le 27 février 2012).

    Bien qu'elle estime que les indemnités perçues sont dérisoires, elle n'a pas saisi la justice uniquement pour des questions d'argent. "Sincèrement, maintenant, ce n'est plus une question d'argent. C'est une question d'honnêteté", déclare-t-elle !

    Interrogé par Télé Star, le président de la Spedidam a réaffirmé que la société a bien fait son travail, précisant : "Il faut savoir que depuis 1959, date de création de la Spedidam, c'est la première fois qu'on est attaqués ainsi..."

    En marge de cette polémique qui vient entacher l'image du chanteur,France 3 proposera mercredi 29 février un documentaire inédit ! Intitulé Spécial Claude François : trente ans déjà, ce documentaire réalisé par Mireille Dumas propose le portrait de cet artiste étonnant.

    Ce sera aussi l'occasion de revisiter toute une époque, la période yé-yé, mai 1968 et les années disco. Présenté sous toutes ses facettes, d'indulgent à coléreux, de magnifique à malheureux, les téléspectateurs en apprendront plus sur celui qui, toute sa vie, n'avait qu'une ambition : être numéro un et le rester !


    votre commentaire
  • Janette Woollacott, grand amour et seule femme de Claude François, est morte

    cloclo et janet1960. Cette année-là, Cloclo n'était même pas encore en train de savourer le premier 45T des Beatles, de pleurer Marilyn ou de découvrir son premier son dernier amour, le seul l'unique et pour toujours : le public, comme il le chantera rétrospectivement en 1976 à propos de 1962. Le public ne le connaissait effectivement pas, mais peut-être, dans son coin, chantait-il déjà belle, belle, belle pour l'Anglaise qui faisait battre son coeur : Janette Woollacott (souvent écrit Woolcoot).

    Le 5 novembre 1960, à Monaco - une des terres d'asile de sa famille à partir de 1956 et son expulsion d'Egypte -, un jeune Claude François de 21 ans épouse Janette Woollacott, danseuse rencontrée en 1959 au gré de ses prestations nocturnes dans les clubs en vue de la Côte d'Azur et notamment dans l'Orchestre du Sporting Club de Monaco, où travaille la jeune femme, qui aura été son grand amour de jeunesse et la seule qu'il ait jamais épousée.

    Plus de 33 ans après la brutale disparition du chanteur, Janet Woollacott, qui avait publié en 1998 un témoignage et des souvenirs de ces primes années où lui aspirait ardemment à devenir une star (Claude François, les années oubliées, Edition°1), est morte à son tour, à l'âge de 73 ans. Emportée par la maladie dimanche, l'ancienne compagne de Cloclo a rejoint sa dernière demeure ce mercredi 16 novembre 2011 au matin, lors de funérailles célébrées dans la plus stricte intimité au cimetière de Clamart (Hauts-de-Seine).

    janetJanette Woollacott avait suivi en 1961 son époux à Paris, où il entendait faire carrière dans la chanson et impulsa le mouvement avec Nabout twist sous le pseudo de Kôkô (avec Hugues Aufray aux choeurs), puis Belles belles belles (d'après les Everly Brothers), qui attira l'attention.

    La suite constitue l'un des chapitres les plus étonnants de l'histoire d'amitié qui liera Claude François et Gilbert Bécaud , lesquels se croiseront notamment à plusieurs reprises sur les plateaux télé : en 1962, Janet est engagée comme danseuse dans le ballet accompagnant le tour de chant de Bécaud à l'Olympia.

    Monsieur 100 000 Volts, séparé de sa femme Monique Nicolas (mère de ses trois premiers enfants à la fin des années 1950), tombe sous le charme de la jeune femme, la séduit... et c'est lui que Janet choisit. Elle lui donnera même une fille, Jennifer (Jennifer Bécaud).

    Le divorce de Cloclo et Janet ne sera prononcé que le 13 mars 1967, mais les relations du trio, en dépit de la chanson déchirante Je sais (1964) qu'aurait inspirée cette rupture, n'en pâtissent pas, Bécaud et Janet venant par exemple ensemble féliciter dans sa loge de l'Olympia en septembre 1964 un Cloclo enamouré de France Gall et qui développera ses affinités avec Bécaud dans les années suivantes. Claude François a eu à la fin des années 1960 deux enfants avec sa compagne Isabelle Forest, Claude Jr. et Marc. Janette Woollacott, quant à elle, avait par la suite connu plusieurs mariages, avec Jean-Paul Barkoff, Jean Sarrus (des Charlots) et le musicien Dominique Perrier - avec qui elle s'essaya elle-même à la chanson.


    1 commentaire