•  
    une fan se pose toujours des questions concernant la mort de cloclo.
     
    On me le répète depuis des années : Claude François est mort accidentellement. Un accident bête et fatal comme il peut en arriver tous les jours, à tout le monde. Je n'ai jamais réussi à croire à cette version si "officielle" et si pratique surtout. Alors, on me dit que c'est juste parce que les gens voudraient que les stars aient des morts aussi extraordinaires que leur carrière, qu'on refuse qu'un accident banal tue un être exceptionnel. Admettons.

    Mais hier soir France 2 diffusait une émission intitulée "Un jour, un destin" consacrée à la mort de Claude François. Ils ont commencé par raconter ses dernières heures marquées par de nombreux incidents en rapport avec l'électricité... ils ont bien insisté d'ailleurs afin de nous conditionner le mieux possible. Et puis, on en est arrivé au 11 mars, le jour du drame et là, j'ai eu cette étrange impression de flou artistique... les témoignages peu précis, voire contradictoires par rapport à ce qui avait été dit auparavant en particulier.

    D'abord l'avion qu'il a pris pour rentrer de Suisse où il tournait un show télé pour la BBC. J'étais sûre d'avoir lu et même entendu que le départ avait été retardé pour cause de brouillard. Dans plusieurs livres, y compris celui de Sylvie Mathurin, son habilleuse qui était avec lui à Leysin en Suisse, il est écrit qu'un "épais brouillard" a failli empêcher l'avion de décoller. Les autorités refusaient le décollage et c'est Claude François en personne qui a dû insister pour obtenir cette autorisation. Or, hier dans l'émission, le pilote de l'avion privé et Sylvie Mathurin ont dit que le temps était très clair et que seul le retard de Claude aurait pu les empêcher de partir puisque l'aéroport fermait à 23h... Point de détail ? Peut-être... mais bizarre... 29 années ont permis au brouillard suisse de se dissiper, je suppose.

    Ensuite, on en arrive aux témoignages du 11 mars. Et là, que de versions différentes ! Hier on nous dit que le chanteur devrait se présenter aux studios de la SFP pour enregistrer une émission à 14h. On nous explique qu'en réalité ça ne commençait qu'à 16h mais que connaissant Claude et ses légendaires retards, on lui demandait toujours d'être là 2h avant afin qu'il soit à peu près à l'heure réelle prévue. On nous dit que dès 14 h les gens ont commencé à l'attendre et presque à s'inquiéter. Pourquoi ? Pourquoi Rémi Grumbach dit-il que lorsque Claude l'a appelé à 14h30 pour lui dire qu'il ne tarderait plus, il était déjà très en retard ? Là encore dans le livre de son habilleuse, il est indiqué qu'il avait rendez-vous à 12h30. Pas étonnant dans ce cas que tout le monde ait commencé à s'impatienter en ne le voyant pas arriver à 14h et à s'inquiéter vraiment vers 15h30. Mais bon, ce ne sont que des horaires... on peut se tromper 29 ans après.

    En revanche, le témoignage de sa compagne et de son attachée de presse me laissent perplexe. Pendant des années Kathleen sa compagne, une jeune mannequin Américaine de 20 ans, a affirmé qu'elle était sur la terrasse de l'appartement en train de discuter avec l'attachée de presse de Claude. Il est allé prendre un bain. Soudain, elle a entendu un grand cri, elle s'est précipitée, l'a découvert accroché à l'applique, l'en a arraché (protégée qu'elle était par des sabots de bois) puis a appelé l'attachée de presse pour que celle-ci alerte les secours étant donné que Kathleen ne parlait pas français. Pendant ce temps, elle a elle même essayé de le ranimer, en vain. Dans le livre de Sylvie Mathurin, l'attachée de presse va couper le courant avant d'appeler les secours. 

    Hier, autre version : Kathleen était en train de discuter avec Claude dans la salle de bain. Elle l'a vu toucher l'applique, y rester collé et elle s'est précipitée pour l'en arracher. L'attachée de presse est arrivée et l'a aidée à transporter le corps dans la chambre puis a appelé les secours (en a oublié de couper de courant du coup). Donc, à entendre cette nouvelle version, nouvelle depuis quelques années maintenant d'ailleurs, Claude n'a été en contact que quelques instants avec l'électricité puisqu'elle s'est précipitée sur lui. Avant, quand il y avait le laps de temps pendant lequel elle devait descendre de la terrasse, arriver à la salle de bain, prendre conscience du drame et l'arracher à l'applique maudite, il se passait plusieurs minutes qui justifieraient davantage le décès d'un homme si jeune et en pleine santé. Mais peut-être la décharge électrique a-t-elle été trop forte quand même, je ne suis pas médecin.

    Pourquoi Kathleen a-t-elle changé sa version si souvent ? Elle ne peut pas dire qu'elle a oublié ! Sa première version a même été filmée dans un film de Samy Pavel... donc, si cette dame souffre de trous de mémoire, elle n'aurait qu'à revisionner son témoignage (si émouvant) de l'époque... Ce sont des détails, certes, des secondes de détails mais c'est justement sur des détails qui ne se goupillent pas bien qu'on peut avoir des doutes, des soupçons... Or Kathleen est quand même LE témoin principal de cette triste affaire. Comment personne n'est-il choqué de voir qu'on autorise le témoin principal à modifier sa version à ce point ?

    Autre détail troublant... La police arrive pour l'enquête dans l'après-midi. On interroge les deux femmes (celles aux trous de mémoire..) et on ne pratique pas d'autopsie ? Mieux encore, rapidement, dans la soirée, le corps est embaumé... Pratique l'embaumement, selon les soi-disant souhaits du défunt (souhaits justifiés par ce qu'il avait dit lors de l'enterrement d'Elvis Presley... c'est crédible tout ça)... Pour effacer vite fait toute trace suspecte disons que ça aide.

    Alors, on me dira que je cherche la petite bête, que 29 ans après il est difficile d'être précis, de ne pas s'embrouiller, que certains fans refusent la vérité parce qu'ils refusent la mort de leur idole... Peut-être. Mais, avouez que c'est troublant,

    votre commentaire
  • Claude François : Plus de trente ans après sa mort, entre polémique et souvenir

    News publiée Le Lundi 27 Février 2012 à 17:50 purepeople.com

    34 ans après sa mort, Claude François est plus présent que jamais dans les médias. Alors qu'un biopic intitulé Cloclo sortira le 14 mars prochain et que W9 se lance A la recherche du nouveau Claude François, une polémique enfle, menée par d'anciennes Clodettes mécontentes.

    En effet, douze Clodettes attaquent la Spedidam (société chargée de rémunérer les choristes, les musiciens et danseurs qui figurent sur des oeuvres filmées), demandant à ce que leur soient reversées les sommes dues au droit à l'image. Parmi elles, on retrouve Dani, ex-capitaine des Clodettes et jurée dans A la recherche du nouveau Claude François, qui s'est exprimée dans Télé Star (en kiosques le 27 février 2012).

    Bien qu'elle estime que les indemnités perçues sont dérisoires, elle n'a pas saisi la justice uniquement pour des questions d'argent. "Sincèrement, maintenant, ce n'est plus une question d'argent. C'est une question d'honnêteté", déclare-t-elle !

    Interrogé par Télé Star, le président de la Spedidam a réaffirmé que la société a bien fait son travail, précisant : "Il faut savoir que depuis 1959, date de création de la Spedidam, c'est la première fois qu'on est attaqués ainsi..."

    En marge de cette polémique qui vient entacher l'image du chanteur,France 3 proposera mercredi 29 février un documentaire inédit ! Intitulé Spécial Claude François : trente ans déjà, ce documentaire réalisé par Mireille Dumas propose le portrait de cet artiste étonnant.

    Ce sera aussi l'occasion de revisiter toute une époque, la période yé-yé, mai 1968 et les années disco. Présenté sous toutes ses facettes, d'indulgent à coléreux, de magnifique à malheureux, les téléspectateurs en apprendront plus sur celui qui, toute sa vie, n'avait qu'une ambition : être numéro un et le rester !


    votre commentaire
  • Janette Woollacott, grand amour et seule femme de Claude François, est morte

    cloclo et janet1960. Cette année-là, Cloclo n'était même pas encore en train de savourer le premier 45T des Beatles, de pleurer Marilyn ou de découvrir son premier son dernier amour, le seul l'unique et pour toujours : le public, comme il le chantera rétrospectivement en 1976 à propos de 1962. Le public ne le connaissait effectivement pas, mais peut-être, dans son coin, chantait-il déjà belle, belle, belle pour l'Anglaise qui faisait battre son coeur : Janette Woollacott (souvent écrit Woolcoot).

    Le 5 novembre 1960, à Monaco - une des terres d'asile de sa famille à partir de 1956 et son expulsion d'Egypte -, un jeune Claude François de 21 ans épouse Janette Woollacott, danseuse rencontrée en 1959 au gré de ses prestations nocturnes dans les clubs en vue de la Côte d'Azur et notamment dans l'Orchestre du Sporting Club de Monaco, où travaille la jeune femme, qui aura été son grand amour de jeunesse et la seule qu'il ait jamais épousée.

    Plus de 33 ans après la brutale disparition du chanteur, Janet Woollacott, qui avait publié en 1998 un témoignage et des souvenirs de ces primes années où lui aspirait ardemment à devenir une star (Claude François, les années oubliées, Edition°1), est morte à son tour, à l'âge de 73 ans. Emportée par la maladie dimanche, l'ancienne compagne de Cloclo a rejoint sa dernière demeure ce mercredi 16 novembre 2011 au matin, lors de funérailles célébrées dans la plus stricte intimité au cimetière de Clamart (Hauts-de-Seine).

    janetJanette Woollacott avait suivi en 1961 son époux à Paris, où il entendait faire carrière dans la chanson et impulsa le mouvement avec Nabout twist sous le pseudo de Kôkô (avec Hugues Aufray aux choeurs), puis Belles belles belles (d'après les Everly Brothers), qui attira l'attention.

    La suite constitue l'un des chapitres les plus étonnants de l'histoire d'amitié qui liera Claude François et Gilbert Bécaud , lesquels se croiseront notamment à plusieurs reprises sur les plateaux télé : en 1962, Janet est engagée comme danseuse dans le ballet accompagnant le tour de chant de Bécaud à l'Olympia.

    Monsieur 100 000 Volts, séparé de sa femme Monique Nicolas (mère de ses trois premiers enfants à la fin des années 1950), tombe sous le charme de la jeune femme, la séduit... et c'est lui que Janet choisit. Elle lui donnera même une fille, Jennifer (Jennifer Bécaud).

    Le divorce de Cloclo et Janet ne sera prononcé que le 13 mars 1967, mais les relations du trio, en dépit de la chanson déchirante Je sais (1964) qu'aurait inspirée cette rupture, n'en pâtissent pas, Bécaud et Janet venant par exemple ensemble féliciter dans sa loge de l'Olympia en septembre 1964 un Cloclo enamouré de France Gall et qui développera ses affinités avec Bécaud dans les années suivantes. Claude François a eu à la fin des années 1960 deux enfants avec sa compagne Isabelle Forest, Claude Jr. et Marc. Janette Woollacott, quant à elle, avait par la suite connu plusieurs mariages, avec Jean-Paul Barkoff, Jean Sarrus (des Charlots) et le musicien Dominique Perrier - avec qui elle s'essaya elle-même à la chanson.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique